FAQ : nos réponses à vos questions sur le simulateur d'aube


2992 vues
FAQ : nos réponses à vos questions sur le simulateur d'aube

Le blues de l'hiver, ou trouble affectif saisonnier (TAS), se produit chez certaines personnes lorsque l'aube se fait de plus en plus tardive, avec un taux d'ensoleillement très bas, causant un dérèglement saisonnier de leur rythme circadien, de leur horloge interne et de leur cycle éveil – sommeil. Des études montrent que ce problème peut être traité naturellement, sans médicaments, grâce à la luminothérapie.

En plus des lampes qui diffusent une lumière reprenant les caractéristiques du soleil à son zénith, les réveils simulateurs d'aube miment le lever du soleil, comme leur nom l'indique, pour aider votre organisme à sortir de la torpeur du sommeil en douceur, d'une manière naturelle, sans brusquer votre cerveau. Résultat : vous évitez les migraines, les maux de tête et l'irritabilité qui caractérisent les réveils brutaux. Voici nos réponses aux questions les plus fréquemment posées sur les réveils simulateurs d'aube.

Le réveil simulateur d'aube est-il réservé aux personnes qui souffrent d'un Trouble Affectif Saisonnier ?

Non. S'il peut en effet faire partie d'une thérapie par la lumière appelant une lampe et un rythme de vie plus sain, le réveil simulateur d'aube peut être utilisé par tous ceux qui souhaitent améliorer leur qualité de vie au quotidien, y compris les enfants qui ont du mal à se lever le matin.

Se réveiller par le son de l'alarme n'est pas naturel. C'est pourquoi le simulateur d'aube va provoquer un lever de soleil artificiel, pour peu que la pièce dans laquelle il se trouve soit impeccablement sombre. Vous allez pouvoir rééquilibrer votre cycle éveil – sommeil et passer votre journée de bonne humeur. En synchronisant à nouveau votre horloge interne, vous allez adopter des habitudes alimentaires plus saines, sans grignotage, et vous ne serez pas à court d'énergie pour une journée productive !

Puis-je offrir un réveil simulateur d'aube à mon enfant ?

Oui. Contrairement aux lampes de luminothérapie qui émettent plusieurs milliers de lux, le réveil simulateur d'aube affiche une intensité lumineuse raisonnable, ce qui le rend parfaitement adapté aux chambres d'enfant. On le conseille aux parents dont les enfants ont du mal à se réveiller le matin et/ou à s'endormir la nuit. Votre enfant pourra également apprécier ce lever du soleil qui s'invite dans sa chambre.

Quels sont les avantages du réveil simulateur d'aube par rapport à la lampe de luminothérapie ?

Ces deux appareils de bien-être visent deux objectifs légèrement différents. La lampe de luminothérapie vise plutôt à combler une carence en exposition à la lumière du soleil, et donc à traiter les troubles de l'humeur et du sommeil qui en découlent. Le réveil simulateur d'aube vise plutôt à faciliter le passage d'un état de sommeil à un état d'éveil, pour vous aider à commencer la journée dans les meilleures dispositions.

La simulation de l'aube présente certains avantages par rapport à la lampe de luminothérapie. Comme la simulation de l'aube nécessite moins d'efforts de la part de l'utilisateur, ce dernier sera peut être plus enclin à l'utiliser de façon régulière, sans sauter de séance. La simulation de l'aube est subjectivement ressentie comme « plus naturelle », ce qui peut également contribuer à une plus grande discipline de la part de l'utilisateur.

Pour certaines personnes, la simulation de l'aube peut être une alternative si la lumière de plus forte intensité utilisée dans la luminothérapie a des effets négatifs tels que la fatigue oculaire, l'éblouissement, les maux de tête ou l'agitation. Rappelons que la lampe de luminothérapie vous immobilise pour au moins 30 minutes par jour, voire pour deux heures sur une base quotidienne si vous disposez d'un modèle émettant à peine 2 500 lux. Les réveils simulateurs d'aube n'exigent pas cet effort de l'utilisateur, puisqu'il suffit de les programmer à l'heure de réveil souhaitée.

Quelle est la cible du réveil simulateur d'aube ?

Comme la simulation de l'aube provoque un déphasage dit « avancé », le traitement peut être bénéfique pour les personnes souffrant de troubles du rythme circadien (tels que le syndrome de phase de sommeil retardé ou le trouble de l'éveil). C'est aussi un excellent moyen de remédier aux contretemps du décalage horaire, notamment pour les personnes qui voyagent souvent et qui traversent plusieurs fuseaux horaires, mettant leur organisme à rude épreuve.

De même, les populations pédiatriques telles que les adolescents qui connaissent un retard de phase du sommeil peuvent bénéficier de la simulation de l'aube. Les parents peuvent donc s'orienter vers cette thérapie non invasive, qui n'implique pas de médication, pour aider leurs enfants à retrouver un sommeil sain et réparateur et améliorer leurs résultats scolaires ainsi que leur qualité de vie.

Quid du combo simulateur d'aube et ionisateur d'air ?

Il a été démontré que les personnes qui souffraient de dépression hivernale déclenchée en grande partie par une réduction de l'ensoleillement pouvaient bénéficier d'un protocole thérapeutique non invasif, consistant à combiner un réveil simulateur d'aube ainsi qu'un ionisateur d'air. L'ionisation négative de l'air par le biais d'un appareil disposé au chevet du patient permet de neutraliser les particules nocives comme les bactéries, les allergènes, le pollen, les spores des moisissures ou encore la fumée secondaire ou résiduelle de la cigarette pour prévenir les réactions allergiques et améliorer le cycle du sommeil.

La simulation de l'aube et l'ionisation négative de l'air permettent une amélioration drastique de l'environnement de l'utilisateur, sans recourir aux thérapies invasives qui impliquent la médication. Ces deux techniques ont été comparées au placébo, avec des résultats impressionnants, que ce soit pour les troubles liés à la baisse de l'ensoleillement en hiver ou pour les personnes qui travaillent dans des rythmes et des environnements particuliers (travail de nuit, lieu de travail confiné et peu éclairé, etc.).

Les recherches ont démontré que la simulation de l'aube et l'ionisation négative de l'air doivent être idéalement activées vers la fin du sommeil.