Les normes de sécurité des réveils simulateurs d'aube


3008 vues
Les normes de sécurité des réveils simulateurs d'aube

A réveil difficile, solution lumineuse ! Si comme des millions de personnes à travers le monde, vous accusez le coup chaque fois que votre alarme sonne pour vous intimer de sortir du lit, vous allez pouvoir améliorer votre qualité de vie au quotidien avec un bon réveil simulateur d'aube, à condition de comprendre son fonctionnement. Comme son nom l'indique, ce dispositif de luminothérapie diffuse une belle lumière à intensité progressive dans votre chambre pour un réveil doux et naturel.

Le choix de votre réveil simulateur d'aube doit se baser sur plusieurs critères, comme l'intensité lumineuse, la durée de la simulation de l'aube, les sons préenregistrés, les fonctionnalités annexes ainsi que le respect des normes de sécurité. C'est à ce dernier point que nous allons nous intéresser dans cet article.

Le réveil simulateur d'aube produit jusqu'à 30 fois moins de lux qu'une lampe de luminothérapie

Avant d'aborder le sujet à proprement parler, il faut comprendre la différence entre le réveil simulateur d'aube et la lampe de luminothérapie. Cette dernière affiche généralement une intensité lumineuse comprise entre 2 500 et 10 000 lux. Cette puissance élevée s'explique par l'objectif de la lampe de luminothérapie : simuler la lumière du soleil lorsque celui-ci est au zénith, avec une intensité de 10 000 lux donc, mais aussi une température des couleurs comprise entre 5 500° K et 6 500° K et un Indice de Rendu des Couleurs (IRC) supérieur à 85. Ce sont les conditions pour venir à bout des symptômes du Trouble Affectif Saisonnier (TAS) et autres formes de dépression.

Comme son nom l'indique, le réveil simulateur d'aube va plutôt proposer l'intensité lumineuse qui correspond au lever du soleil (ou au coucher, si votre modèle le permet), soit entre 200 et 350 lux. C'est donc 10 à 30 fois moins qu'une lampe de luminothérapie. Par conséquent, le réveil simulateur d'aube est moins susceptible de causer des maux de tête, des brûlures cutanées et une fatigue oculaire, même si vous vous approchez plus que de raison (ce que l'on ne vous conseille pas de faire, naturellement). Rassurez-vous, les lampes de luminothérapie sont sûres et sans danger, pour peu que vous respectiez la distance préconisée par le fabricant.

Les réveils simulateurs d'aube doivent donc simplement respecter les normes de sécurité usuelles qui régissent les appareils électroniques comme les alarmes classiques, les stations météo ou encore les lampes de chevet. Bien entendu, vous allez devoir respecter les précautions d'usage : ne laissez pas l'appareil à la portée des enfants, ne le manipulez pas lorsque vos mains sont mouillées, ne le stocker pas dans un lieu humide, ne l'exposez pas directement aux rayons du soleil, etc.

La norme médicale de classe I

Comme vous allez pouvoir le constater en lisant nos tests des meilleurs réveils simulateurs d'aube du marché, seuls les produits signés Lumie détiennent la norme médicale de classe I. Mais à quoi fait-elle référence ? Les dispositifs qui ont obtenu une certification médicale de classe I remplissent toutes les conditions déterminées par la directive européenne 93 – 42 – CEE. Il appartient au fabricant de constituer un dossier technique et de suivre ses produits après leur fabrication.

La norme de classe 1 reconnaît ainsi aux réveils simulateurs d'aube signés Lumie (et à certains modèles de Beurer et de Philips) une utilité médicale dans l'amélioration de la qualité du sommeil. On retrouve la norme médicale de classe I dans d'autres produits comme les lèves-personne, les seringues sans aiguille, les scalpels, les électrodes pour ECG et les gants d'examen. Le fait de disposer de la norme médicale de classe I facilite l'obtention du marquage « CE », gage de qualité et de fiabilité.

Faut-il fuir les réveils simulateurs d'aube qui ne disposent par de la norme médicale de classe I ? La réponse est non. En effet, tous les modèles commercialisés dans l'Union européenne et l'Amérique du Nord sont rigoureusement testés pour garantir la filtration des UV ainsi que la qualité de la diffusion de la lumière artificielle. Le modèle le plus abouti de chez Beurer, le réveil simulateur d'aube TL 90, ne dispose pas de la norme médicale de classe I. Cela ne l'a pas empêché d'occuper la première place des ventes des dispositifs de simulation d'aube sur Amazon pendant de nombreux mois.